My Own Memory Hole

Master Sciences du langage

Mémoire : Le stigmate devant la justice

Ce mémoire de Master Recherche a été l'occasion pour moi d'associer travail de recherche et centres d'intérêts. J'ai donc décidé de travailler à partir d'une séquence de 12e chambre, instants d'audience de Raymond Depardon dans laquelle un homme se trouve être « stigmatisé », satisfaisant ainsi mon goût pour le cinéma et mon intérêt pour les travaux d'Erving Goffman et plus généralement pour la sociologie (grande utilité de Surveiller et punir de Michel Foucault).

Sémantique - Pragmatique : les expressifs

Dans le cadre de ce séminaire animé par Orin Percus, je me suis intéressé aux expressifs, étudiés par Christopher Potts. Après lecture de son article The expressive dimension (disponible ici [en][pdf]), je me suis essayé à proposer une analyse des expressifs de la langue française tels « putain », « maudit »… Dossier très plaisant à réaliser, tant intellectuellement que pour un aspect « plaisant » : vous arrive-t-il fréquemment de pouvoir jurer en toute impunité en présence d'un professeur ?

Analyse du discours : les « institutions totalitaires » : Asiles de Erving Goffman

Ce dossier, sanctionnant le séminaire d'Analyse du discours, est assez particulier et reflète bien mes centres d'intérêts, à savoir l'histoire et plus particulièrement ce qui concerne la Seconde guerre mondiale, les régimes fascistes et la Shoah, ainsi que la littérature et le cinéma. Ainsi, ce que je propose ici est non pas une fiche de lecture d'Asiles, études sur la condition sociale des malades mentaux d'Erving Goffman mais une lecture se focalisant sur la notion d'institution totalitaire et faisant appel à des « exemples » tirés de multiples œuvres, dont notamment Sonderkommando – Dans l’enfer des chambres à gaz, témoignage de Shlomo Venezia mais aussi Les Bienveillantes de Jonathan Littel, Histoire d'un Allemand de Sebastian Haffner, Seul dans Berlin de Hans Fallada, Vie et destin de Vassili Grossman, L'Archipel du goulag et Le Pavillon des cancéreux d’Alexandre Soljenitsyne…

Phonologie : analyse d'un corpus de « poitevin-saintongeais »

Dans le cadre du séminaire de Phonologie de Jean-Pierre Angoujard, j'ai décidé de travailler sur un corpus de « poitevin-saintongeais ». Après le recueil (sur la base de mots « patois » ayant un équivalent proche du, « ressemblant » au français) et la transcription des données, j'ai proposé – ou du moins essayé de proposer – une analyse de ce corpus selon la théorie des éléments et le modèle rythmique. Comme pour tous mes dossiers et autres travaux, j'ai utilisé LaTeX pour réaliser ce document, utilisant divers packages parfois délicats à prendre en main (voir ci-dessous).

Syntaxe : la conjonction « ni »

Dans le cadre de ce dossier, nous avons décidé de nous intéresser à la conjonction de coordination ni et aux constructions dans laquelle elle est utilisée. Ainsi, dans un premier temps, nous avons été amenés à faire une présentation de l'article « Négation et coordination : la conjonction ni » de Henriette de Swart, avant d'étudier l'article de François Mouret intitulé « Syntaxe et sémantique des constructions en ni ».