My Own Memory Hole
Blog♯réseau

Partage Samba / CIFS depuis NAS D-Link DNS-320

Un déménagement m'ayant amené à réinstaller l'ensemble de mon « système multimédia » constitué d'un NAS et d'un Raspberry Pi, je me suis trouvé une nouvelle fois à avoir le plus grand mal à mettre en place le partage des partitions de mon NAS vers l'ensemble de mes terminaux... et impossible de réutiliser de manière satisfaisante le montage NFS et ses options que j'utilisais jusqu'alors.
Je me suis rabattu alors vers une solution de partage unique via le protocole CIFS proposé par défaut par le NAS.

On commence par créer un nouvel utilisateur dans la section Management > Account Management à qui l'on donne les droits de lecture et d'écriture si les partages ont déjà été défini dans Management > Network Shares ; sinon, les permissions seront définies lors de la création des partages.

Ensuite, on crée, sur les clients un fichier ~/.nascredentials qui va contenir les identifiants de connexion de cet utilisateur :

username=USER
password=PASSWORD

On fait en sorte que seul le propriétaire de ce fichier puisse le lire et l'écrire :

chmod 600 ~/.nascredentials

On crée des points de montage pour les partages du NAS :

mkdir ~/NAS ~/NAS_DOWN

Enfin, on édite le fichier /etc/fstab (en spécifiant bien l'emplacement du fichier .nascredentials) :

//192.168.1.42/Contents /home/bbrice/NAS        cifs    _netdev,vers=1.0,credentials=/home/bbrice/.nascredentials,rw,iocharset=utf8 0 0
//192.168.1.42/torrent /home/bbrice/NAS_DOWN    cifs    _netdev,vers=1.0,credentials=/home/bbrice/.nascredentials,rw,iocharset=utf8 0 0

Puis on monte nos partitions :

sudo mount -a

Par contre, il est sans doute nécessaire d'installer le paquet cifs-utils :

sudo apt install cifs-utils

Changer ses DNS sous Raspbian Buster

Afin de pouvoir accéder à certains sites tels EZTV ou YTS / YIFY – que mon opérateur bloque –, il convient de passer par des serveurs DNS qui ne soient pas « menteurs »... On peut par exemple utiliser les serveurs bien connus de Google, mais on peut aussi privilégier ceux proposés par FDN (French Data Network), un fournisseur d'accès à Internet associatif sur cette page.

Sous Raspbian Buster, il faut éditer le fichier /etc/dhcpcd.conf :

sudo nano /etc/dhcpcd.conf

et décommenter la ligne

#static domain_name_servers=192.168.0.1 8.8.8.8 fd51:42f8:caae:d92e::1

et la remplacer par

static domain_name_servers=80.67.169.12 80.67.169.40 2001:910:800::12 2001:910:800::40

Une fois le fichier enregistré, il faut relancer le service dhcpcd

sudo service dhcpcd restart

Pour vérifier que nos modifications ont bien été prises en compte, on peut regarder les serveurs affichés dans le fichier /etc/resolv.conf :

cat /etc/resolv.conf

Accédez à ses sous-domaines de localhost sous Chromium ou Opera

Sous Chromium ou Opera, sous Xubuntu 15.04, il m'était impossible d'accéder à mes sous-domaines de localhost.

Opera était assez peu bavard et se contentait du message :

Cette page web n'est pas disponible

Impossible de se connecter à avec2.localhost.

Chromium était un peu plus bavard :

Page Web inaccessible

DNS_PROBE_FINISHED_NXDOMAIN

Pourtant, mes sous-domaines de localhost sont bien définis dans mon /etc/hosts et je ne rencontre aucun souci pour y accéder avec Firefox (ce n'est plus le cas en 2020... voir cet article).

Après quelques recherches et quelques tentatives infructueuses, j'ai découvert une page de Chromium permettant de « suivre » le cache DNS de Chromium : chrome://net-internals/#dns.

On commence par purger le cache puis on essaie d'accéder à l'un de ses sous-domaines.
On peut alors voir apparaître une ligne de ce type :

localhost.  IPV4    error: -105 (ERR_NAME_NOT_RESOLVED) 2015-07-26 23:07:56.563 [Expired]

Suivent d'autres recherches qui aboutissent à un commentaire d'un des rapports de ce « bug » (qui est en fait une feature...)

On modifie donc son fichier /etc/hosts en y ajoutant simplement cette ligne :

    127.0.0.1   localhost.

Et tout rentre dans l'ordre, aussi bien sous Chromium que sous Opera.

Réseau filaire ou Wifi au retour de veille sur Xubuntu 15.04

Sous Xubuntu 15.04, si j'utilise le raccourci clavier Fn+F1 pour mettre en veille mon netbook ASUS F200M, je rencontre un problème à la sortie de veille : le réseau ne fonctionne plus, bien que les connexions soient bien actives dans le NetworkManager...

Pour retrouver une connexion en état de fonctionnement, qu'elle soit filaire ou via Wifi, il suffit de saisir ces trois commandes :

$ sudo service NetworkManager stop
$ sudo rm /var/lib/NetworkManager/NetworkManager.state
$ sudo service NetworkManager start

On commence par stopper le service NetworkManager, on efface le fichier dans lequel est stocké le statut des connexion, et enfin on relance le NetworkManager.