My Own Memory Hole
Blog♯Raspberry Pi

MPD et Bluetooth sur Raspberry Pi 2

Afin d'utiliser pleinement mon « système multimédia » à base d'un NAS et d'un Raspberry Pi – qui commence à se faire vieillissant puisque dans sa vesion 2 –sur lequel tourne un serveur MPD, je souhaitais connecter via Bluetooth ce dernier à mon petit amplificateur Tangent Ampster BT.

Connexion Bluetooth

J'ai fait l'aquisition d'un dongle USB/Bluetooth TP-Link reconnu, dans mon souvenir, nativement sous Raspbian Buster, sous réserve d'avoir bien installé le paquet pi-bluetooth :

sudo apt install pi-bluetooth

Pour connecter l'ampli au Raspberry Pi, on utilise l'utilitaire en ligne de commande bluetoothctl : on commence par rechercher les périphériques disponibles (scan on), puis on fait l'appairage avec le bon device (pair) et on lui accorde notre confiance (pas d'authentification nécessaire, trust) avant de nous y connecter (connect) et de cesser la recherche (scan off) :

$ bluetoothctl 
Agent registered
[bluetooth]# scan on
Discovery started
[CHG] Controller 00:1A:7D:DA:71:15 Discovering: yes
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC RSSI: -71
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC TxPower: 4
[...]
[bluetooth]# pair FC:58:FA:14:27:BC 
Attempting to pair with FC:58:FA:14:27:BC
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC Connected: yes
[...]
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC ServicesResolved: yes
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC Paired: yes
Pairing successful
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC ServicesResolved: no
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC Connected: no
[bluetooth]# trust FC:58:FA:14:27:BC 
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC Trusted: yes
Changing FC:58:FA:14:27:BC trust succeeded
[bluetooth]# connect FC:58:FA:14:27:BC 
Attempting to connect to FC:58:FA:14:27:BC
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC Connected: yes
Connection successful
[CHG] Device FC:58:FA:14:27:BC ServicesResolved: yes
[Tangent Ampster BT]# scan off
Discovery stopped
[...]
[Tangent Ampster BT]# exit

Cependant, si à l'étape de la connexion à l'ampli, vous obtenez une erreur, il convient alors d'installer le paquet pulseaudio-module-bluetooth  :

$ sudo apt install pulseaudio-module-bluetooth

Ouvez ensuite le fichier /etc/pulse/default.pa et vérifiez aux alentours des lignes 65-67 que vous avez bien :

.ifexists module-bluetooth-discover.so
load-module module-bluetooth-discover
.endif

et ajoutez à la fin du fichier :

# automatically switch to newly-connected devices
load-module module-switch-on-connect

Lancez alors pulseaudio avec la commande pulseaudio -D après l'avoir tué si besoin (pulseaudio -k) puis relancez la commande connect dans l'outil bluetoothctl.

Configurer de nouvelles sorties dans MPD

Une nouvelle fois, je ne suis pas parvenu à configurer MPD pour qu'il utilise PulseAudio... On s'en tient donc à ALSA et au « Bluetooth Audio ALSA Backend » bluealsa que l'on commence par installer :

$ sudo apt install bluealsa

Puis on « crée » de nouveaux périphériques audio pour l'ensemble du système et de ses utilisateurs :

sudo nano /etc/asound.conf
pcm.tangent {
    type plug
    slave {
        pcm {
            type bluealsa
            device FC:58:FA:14:27:BC
            profile "a2dp"
        }
  }
  hint {
    show on
    description "Tangent Ampster BT"
    }
}

pcm.jblgo {
  type plug
  slave {
    pcm {
      type bluealsa
      device 78:44:05:61:4C:17
      profile "a2dp"
    }
  }
  hint {
    show on
    description "JBL Go"
  }
}

On en vient ensuite à la configuration de MPD auquel on doit déclarer les nouvelles sorties à utiliser :

audio_output {
        type            "alsa"
        name            "Tangent Ampster BT - ALSA Bluetooth"
        device          "tangent"
        mixer_type  "software"
    format          "44100:16:2"
}
audio_output {
        type            "alsa"
        name            "JBL Go - ALSA Bluetooth"
        device          "jblgo"
        mixer_type      "software"
}

Et on relance le service :

$ sudo service mpd restart

Partage Samba / CIFS depuis NAS D-Link DNS-320

Un déménagement m'ayant amené à réinstaller l'ensemble de mon « système multimédia » constitué d'un NAS et d'un Raspberry Pi, je me suis trouvé une nouvelle fois à avoir le plus grand mal à mettre en place le partage des partitions de mon NAS vers l'ensemble de mes terminaux... et impossible de réutiliser de manière satisfaisante le montage NFS et ses options que j'utilisais jusqu'alors.
Je me suis rabattu alors vers une solution de partage unique via le protocole CIFS proposé par défaut par le NAS.

On commence par créer un nouvel utilisateur dans la section Management > Account Management à qui l'on donne les droits de lecture et d'écriture si les partages ont déjà été défini dans Management > Network Shares ; sinon, les permissions seront définies lors de la création des partages.

Ensuite, on crée, sur les clients un fichier ~/.nascredentials qui va contenir les identifiants de connexion de cet utilisateur :

username=USER
password=PASSWORD

On fait en sorte que seul le propriétaire de ce fichier puisse le lire et l'écrire :

$ chmod 600 ~/.nascredentials

On crée des points de montage pour les partages du NAS :

$ mkdir ~/NAS ~/NAS_DOWN

Enfin, on édite le fichier /etc/fstab (en spécifiant bien l'emplacement du fichier .nascredentials) :

//192.168.1.42/Contents /home/bbrice/NAS        cifs    _netdev,vers=1.0,credentials=/home/bbrice/.nascredentials,rw,iocharset=utf8 0 0
//192.168.1.42/torrent /home/bbrice/NAS_DOWN    cifs    _netdev,vers=1.0,credentials=/home/bbrice/.nascredentials,rw,iocharset=utf8 0 0

Puis on monte nos partitions :

$ sudo mount -a

Par contre, il est sans doute nécessaire d'installer le paquet cifs-utils :

$ sudo apt install cifs-utils

Téléchargez les torrents de YIFY / YTS en ligne de commande

Grâce à un petit utilitaire en Python, yifi, initialement écrit par vitamin c / akhilmaskerie, il est possible de découvrir les dernières releases proposées par YIFY / YTS, de faire des recherches et surtout de télécharger les fichiers .torrent ou .magnet pour les télécharger ensuite avec votre client Bittorent préféré (dans mon cas désormais, transmission-daemon tourne sur mon NAS en remplacement de rtorrent).

J'ai forké son dépôt afin de faire un peu de ménage, de renommer l'ensemble de yifi en yify et surtout de permettre de retrouver l'identifiant IMDB des films, afin de faciliter la recherche des sous-titres avec le module NodeJS getsubtitle.

Pour l'installer :

sudo pip3 install git+https://github.com/bricebou/yify

Nous avons désormais accès à la commande yify qui renvoie les dernières sorties :

$ yify
16500 Ordinary Love
16499 Jimmy P.
16497 American Masters Jimi Hendrix: Hear My Train a Comin'
16496 Fantastic Return to Oz
16495 Batman: Return of the Caped Crusaders
16494 Cardcaptor Sakura: The Movie
16492 Detroit Driller Killer
16490 Let's Kill Grandpa This Christmas
16489 All the Queen's Horses
16488 Lone Wolf and Cub: Baby Cart to Hades
16487 Depth Charge
16486 Mysterious Island
16484 That's the Way of the World
16483 Timerider: The Adventure of Lyle Swann
16482 Shackleton's Captain
16481 Seven Stages to Achieve Eternal Bliss
16479 Ghost Town
16478 The Winner
16476 DWB: Dating While Black
16475 Touched by Grace

Pour avoir plus d'informations sur un film :

$ yify -id 16497 --details
title   : American Masters Jimi Hendrix: Hear My Train a Comin' (2013)
year    : 2013
rating  : 7.7
runtime : 0 min
lang    : English
genres  : Biography,Documentary
mpa     : 
quality : ['720p']
descr   :  Jimi Hendrix was the greatest single rock star of it's era and
      remains so today. No one before or since has come [... snap ...]
imdb_id : tt3181314

Pour télécharger le torrent ou le magnet (lien copié dans un fichier) :

$ yify -id 16497 --torrent
$ yify -id 16497 --magnet

Ensuite, si vous utiliser transmission-daemon accompagné de transmission-remote, il vous suffit de fournir à ce dernier le fichier .torrent :

$ transmission-remote 192.168.1.21:8091 -a 16497.torrent

ou le contenu du fichier .magnet :

$ transmission-remote 192.168.1.21:8091 -a `cat 16497.magnet`

ou :

$ cat 16497.magnet | xargs transmission-remote 192.168.1.21:8091 -a 

Téléchargez vos sous-titres en ligne de commande

addic7ed-cli

Des deux alternatives repérées en 2014 pour télécharger ses sous-titres depuis le site addic7ed.com, celle de Michael Baudino (addic7ed-ruby) n'est plus maintenue.
Celle qui avait notre préférence, addic7ed-cli de Benoit Zugmeyer, disponible sur GitHub, reste quant à elle un tant soit peu maintenue.

Pour installer addic7ed-cli, le plus simple reste de commencer par installer l'utilitaire Pip ainsi que la librairie libxslt-dev :

$ sudo apt install python3-pip libxslt-dev

Une fois cela fait, lancez la commande :

$ sudo pip3 install https://github.com/BenoitZugmeyer/addic7ed-cli/archive/master.zip

Vous pouvez dès lors utilisez cet utilitaire avec la commande addic7ed :

$ addic7ed -l french The.Walking.Dead.S05E01.720p.HDTV.x264-KILLERS.mkv

Pour en savoir plus :

$ addic7ed --help

subdl

Pour télécharger des sous-titres depuis opensubtitles.org, le script proposé par akexakex et disponible sur GitHub est toujours aussi simple, efficace et rapide.

Pour l'installer :

$ sudo pip3 install git+https://github.com/alexanderwink/subdl

La commande subdl est dès lors disponible :

$ subdl -h

Personnellement, je me suis créé un alias Bash avec identification auprès d'opensubtitles.org et l'argument de la langue notamment :

$ nano ~/.bash_alias
alias sos='subdl --username USERNAME --password "PASSWORD" --interactive --lang=fre'

Subliminal

Très complet, mais aussi plus lourd et plus lent – du moins sur mon Raspberry Pi 2... – Subliminal permet de chercher des sous-titres depuis de nombreux sites, dont addic7ed.com et opensubtitles.org.

Pour l'installer :

sudo pip3 install subliminal

Pour télécharger des sous-titres :

subliminal download -l fr The.Big.Bang.Theory.S05E18.HDTV.x264-LOL.mp4

L'on peut aussi spécifier les "providers" auxquels on souhaite limiter la recherche, ainsi que l'encodage du fichier .srt ainsi que son format (avec ou sans suffixe de langue – sans, dans mon cas, sinon omxplayer ne prend pas en compte le sous-titre).
Je me suis donc créé un alias afin de m'en faciliter l'usage :

$ nano ~/.bash_alias
alias psubliminal='subliminal download -p addic7ed -p opensubtitles -l fr -e UTF-8 -s'

getsubtitle

Si comme moi vous êtes un utilisateur régulier de YIFY / YTS – dont l'accès est rendu possible en changeant ses serveurs DNS –, et dont on peut télécharger les fichiers .torrent en ligne de commande, vous pourriez vouloir récupérer les sous-titres depuis le site yifysubtitles.com.

Pour cela, on peut utiliser le module pour NodeJS getsubtitle :

$ sudo npm install -g getsubtitle

L'idéal dans son utilisation est de lui fournir l'identifiant IMDB du film dont on recherche les sous-titres, par exemple :

$ getsubtitle tt0054756

Pour connaître cet identifiant IMDB, il convient d'utiliser le petit utilitaire yify, que j'ai forké justement pour récupérer cette donnée.

Réencoder des fichiers en UTF-8

Régulièrement, les sous-titres (téléchargés en ligne de commande) ne sont pas pris en compte par omxplayer que j'utilise sur mon Raspberry Pi ; la raison ? Ils ne sont tout simplement pas en UTF-8...

J'ai longtemps utilisé la commande recode mais depuis une réinstallation complète d'une Raspbian Buster sur mon Raspberry Pi 2, et d'une modification du montage des disques de mon NAS, je rencontre des problèmes de permissions...

Du coup, grâce à deux contributions d'une même conversation (celles de Pierre Fabier et d'un inconnu), j'ai produit un petit script.

Si ce n'est pas déjà fait, on crée un répertoire bin/ dans notre home :

$ mkdir ~/bin

puis on y crée notre script :

$ nano ~/bin/toutf8

dans lequel on insère :

#!/bin/bash
# Find the current encoding of the file
encoding=$(uchardet "$1")

if [ ! "UTF-8" == "${encoding}" ]
  then
  # Encodings differ, we have to encode
    echo "recoding from ${encoding} to UTF-8 file : $1"
    vim +'set nobomb | set fenc=utf8 | x' "$1"
else
    echo "Already utf8 encoding"
fi

On le rend exécutable :

$ chmod +x ~/bin/toutf8

Pour le faire fonctionner, il convient bien d'avoir installé les paquets uchardet (plus fiable que la commande file -i qui renvoie régulièrement des unknown-8bit impossible à passer en argument de recode ou à traiter par ce script) et bien sûr vim :

$ sudo apt install uchardet vim

Ensuite, où que vous vous trouviez, vous pourrez appeler le script simplement :

$ toutf8 nom_du_fichier

Changer ses DNS sous Raspbian Buster

Afin de pouvoir accéder à certains sites tels EZTV ou YTS / YIFY – que mon opérateur bloque –, il convient de passer par des serveurs DNS qui ne soient pas « menteurs »... On peut par exemple utiliser les serveurs bien connus de Google, mais on peut aussi privilégier ceux proposés par FDN (French Data Network), un fournisseur d'accès à Internet associatif sur cette page.

Sous Raspbian Buster, il faut éditer le fichier /etc/dhcpcd.conf :

$ sudo nano /etc/dhcpcd.conf

et décommenter la ligne

#static domain_name_servers=192.168.0.1 8.8.8.8 fd51:42f8:caae:d92e::1

et la remplacer par

static domain_name_servers=80.67.169.12 80.67.169.40 2001:910:800::12 2001:910:800::40

Une fois le fichier enregistré, il faut relancer le service dhcpcd

$ sudo service dhcpcd restart

Pour vérifier que nos modifications ont bien été prises en compte, on peut regarder les serveurs affichés dans le fichier /etc/resolv.conf :

$ cat /etc/resolv.conf