MPD (Music Player Daemon)

le 20/08/2011 dans Linux #Linux#mpd

MPD (Music Player Daemon) est un lecteur audio fonctionnant selon l'architecture client-serveur. Nous n'allons aborder ici que l'aspect serveur, pris en charge par MPD, et verrons ultérieurement le côté client (en l'occurrence ncmpc ou ncmpcpp). Si MPD apparaît au premier abord assez complexe, il n'en demeure pas moins un outil extrêmement intéressant ne serait-ce que pour sa légèreté et la flexibilité qu'un tel système propose. Sans chercher à pénétrer trop avant dans les arcanes de sa configuration, il est possible d'obtenir un outil fonctionnel très rapidement et finalement assez facilement. La preuve…

Pour commencer, il faut installer le paquet _mpd _:

$ sudo aptitude install mpd

puis créer le fichier de configuration :

$ sudo dpkg-reconfigure mpd

C'est à ce moment-là que les choses semblent se corser, mais rien de bien alarmant non plus : il va nous falloir modifier le fichier de configuration de MPD. Commençons :

$ sudo nano /etc/mpd.conf

Commençons par indiquer le répertoire où est stockée notre musique (à partir de maintenant, les numéros de ligne correspondent à la ligne de mon fichier de configuration /etc/mpd.conf – peut-être différent chez vous) :

music_directory "/Multimedia/Musique"

Pensez à bien modifier le chemin !

Ensuite, on peut modifier les répertoires où seront stockés les playlists, la base de données (recensant les morceaux), les logs. Personnellement, je préfère que ces éléments soient dans mon home :

$ mkdir ~/.mpd ~/.mpd/playlists

Je modifie donc les lignes concernant ces éléments :

playlist_directory "/home/user/.mpd/playlists"
db_file "/home/user/.mpd/tag_cache"
log_file "/home/user/.mpd/mpd.log"

Pensez à changer « user » dans les chemins.

Commentez (ajout d'un # en début de ligne) la ligne suivante :

user "mpd"

Pour finir, nous allons configurer la sortie audio de telle sorte que MPD utilise PulseAudio. Commençons par ajouter ces lignes dans le fichiers de configuration (de préférence, afin de s'y retrouver par la suite dans la section Audio Output qui débute chez moi à la ligne 165) :

audio_output {
 type "pulse"
 name "My MPD PulseAudio Output"
}
mixer_type "software"

Pour que cela fonctionne pensez tout de même à lancer paprefs et à vérifier que dans l'onglet « Network Server » que « Activer l'accès réseau aux périphériques de son locaux » et « Don't require authentification » soient bien cochés.

Le plus dur est fait. Il ne nous reste plus qu'à relancer MPD avec l'une des deux commandes suivantes :

$ sudo /etc/init.d/mpd restart
$ sudo service mpd restart

et à créer la base de données recensant l'ensemble des morceaux disponibles :

$ sudo mpd --create-db

Pour suivre la progression de cette dernière opération (qui peut s'avérer longue si vous avez beaucoup de morceaux) vous pouvez utiliser la commande suivante :

$ tail -f ~/.mpd/mpd.log

 

Bien que le client soit facultatif, nous vous présentons ncmpc, un client en ncurse extrêmement léger, facile à utiliser et à configurer, ou son « grand frère » ncmpcpp. De plus si vous êtes un utilisateur de LastFM, vous souhaitez bien évidemment pouvoir scrobbler la musique que vous écoutez avec MPD ; pour cela il existe mpdscribble. De plus, vous pouvez afficher les informations de lecture dans Conky (cf. l'article « Conky, MPD et Gmusicbrowser »).